lundi 10 mai 2010

Porquerolles du 4 au 7 Mai 2010


Ce voyage nous a été offert par le personnel de la Mairie à l'occasion du départ à la retraite de Marie-Noëlle.
Après avoir roulé sous une pluie soutenue, le ciel est resté chargé mais sans pluie après notre arrivée à Hyères. Une traversée avec une petite houle et nous voila à Porquerolles mardi 4 Mai vers 11 h. Dépôt des valises dans notre hôtel à La villa Sainte-Anne sur la place du village: une chambre simple mais confortable avec du chauffage ! Par contre la cuisine était excellente, méditerranéenne et recherchée. Le vin blanc de Porquerolles (cépage rolle ou vermentino) a accompagné parfaitement nos menus à base de poissons.
En tenue de rando dès la fin de matinée, nous voilà partis plein Est par la côte Nord (et donc aucune vision de la grande vague qui a dévasté la côte entre Toulon et Nice dans l'après midi) pour la pointe de Mèdes. Le chemin serpente dans le maquis le long de deux grandes plages. Pique nique et photos d'un goéland leucophée sous toutes les coutures, passage par le vieux fort désaffecté de Lequin. A la pointe, le cheminement longe une colonie de goélands avec des individus couvant encore mais aussi de gros poussins près des parents attendant la becquée. Ils sont assez agressifs et n'hésitent pas à plonger et nous frôler pour chasser l'intrus !
Retour par le centre de l'île et le fort de la Repentance aujourd'hui occupé par une congrégation religieuse.
Pour le seconde journée, plein ouest vers la pointe du Fort du Grand Langoustier en passant tout d'abord par la plage d'Argent, la pointe de l'Aiguade, vue de l'île du Petit Langoustier et de son fort en ruine puis de la Tourelle Jaune Garde.

-- --- -
Marie-Noëlle fait une tentative de baignade mais la température de l'eau la dissuade rapidement. Contournement du fort du Grand langoustier en cours de restauration, pour aller picque-niquer à la pointe Sainte-Anne, face à la presqu'île de Giens. Retour par de petites sentes intérieures parmi les bruyères arborescentes, certaines atteignant 5 m !, pour atteindre la côte sud bien plus sauvage (pointe des Carrières, du Brégançonnet) avec de grandes falaises battues par le vent. Petit arrêt à la calanque de Brégançonnet puis retour par le Conservatoire Botanique national et le siège du Parc National de Port Cros à la recherche d'anciens stagiaires de Jean-Pierre.
-- -- -
----Arrivée au village de Porquerolles ------- ------------- Côte Nord-Est ----------------------- Allée de pins pignons ------------- Vue sur les jumeaux de Mèdes

Jeudi matin visite du Conservatoire Botanique National (collection de variétés anciennes -plusieurs centaines par espèces- de figuiers, amandiers, pêchers, mûriers) et d'un jardin avec les plantes les plus caractéristiques de la région. Nous avons bien discuté avec le responsable des collections des fruitiers. Le conservatoire s'occupe aussi des espèces en voie de disparition en conservant des stocks de graines. Puis nous avonns longé les parcelles du conservatoire pour aller aux Gorges du Loup, puis le Cap d'Arme (phare de Porquerolles) où nous observons des puffins, la pointe de l'Indienne et la calanque de Cale Est. Retour par la plaine de la Courtade, le moulin a vent du Bonheur et embarquement à 16h30 pour le continent.
- -- - -
---- Les marais salants des Pesquiers ------------Ophrys Bartolonii (nouvelle coche)----------- Lavatère sauvage --------- Vue sur le Cap de l'Aigle et l'Ile verte (La Ciotat)
Vendredi matin visite de la réserve des Vieux Salins à Hyères avec la LPO : malheureusement peu d'oiseaux sur les plans d'eau, probablement à cause du vent et des mauvaises conditions méteo des jours passés, puis visite du port d'Hyères sous un ciel bleu. Nous avons été impressionné par le nombre de bateaux et particulièrement par les yachts ! Retour par la côte (Toulon, Bandol) puis la route des crêtes entre la Ciotat et Cassis: impressionnant et magnifique !

Pour des photos supplémentaires et si cela vous tente, vous pouvez visualiser notre diaporama Picasa :


lundi 3 mai 2010

Stage de Biologie à Meyrueis du 24 au 28 Avril

L'Université de Liège organisait pour les étudiants en Master 1 un stage de biologie à Meyrueis, plus précisément au village de Salvinsac situé face aux falaises du Causse Méjean en bordure de la Jonte. Erick et Marie-Hélène, les propriétaires du Gite et Camping de la Cascade, sont très accueillants et très chaleureux. Cette installation est dotée du label "tourisme durable" (association Via Natura).
Le stage s'est déroulé suivant deux thèmes : biologie végétale et animale. L'emploi du temps se répartit entre des séances en salle et des applications sur le terrain pour illustrer la théorie.
Les étudiants ont pu assister à des présentations faites par les Guides du Parc des Cévennes sur la réintroduction des vautours fauves (ainsi quelques moines et de rares percnopètres) dans les Gorges du Tarn et de la Jonte avec maintenant des nidifications dans les falaises des Causses (Méjean, Noir et Sauveterre). Nous avons pu observer "sur le terrain" les nids occupés par les vautours près du "belvédère aux vautours". Une journée botanique a été organisée par "Ludo" , le professeur de botanique, dans la vallée Française à Pompidou et Saint André de Valborgne. De nombreux relevés et transects ont été faits avec explication d'une part sur le mileu granitique (versant atlantique) et d'autre part sur le milieu schisteux et calcaire (versant méditerranéen). L'histoire du paysage végétal et de l'occupation humaine, l'écologie et les conditions de milieu offertes et leurs influences sur le tapis végétal ont été abordées. Des relevés ont été également faits sur les Causses avec la magnifique Adonis printanière (plante endémique des Causses). Les étudiants ont pu découvrir également les chevaux de Przewalski, chevaux sauvages vivant en semi-liberté sur le Causse Méjean au Villaret en vue d'une réintroduction dans les steppes mongoliennes. Quelques photos de la flore et faune observées, ....

-- -- --- -----

-Hepatica nobilis (hépatique trilobée)---Adonis vernalis (adonis printanière)----Erica arborea (fougère arborescente)----Orchis mascula (orchis mâle) -Apodemus sylvaticus (mulot syslvestre)
Par ailleurs, la partie biologie animale a été abordée sous la direction de Johan et Jean-Pierre, et l'accent mis sur la communauté des petits mammifères. Pour avoir un aperçu de la diversité nous avons observé les peuplements forestiers, les fonds de vallée et la ripilsylve mais aussi les pelouses des Causses. Une espèce, ubiquiste, se retrouve dans tous les milieux et domine toutes les autres espèces : le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus). Mais nous avons aussi contacté les musaraignes carrelets et musettes, sans oublier le campagnol roussâtre dans les zones boisées à fort sous-étage. Des indices de présence de taupe (taupinières) et du campagnol des champs (terriers et couloirs de circulation) ont aussi été repérés.


-- - -- -- --

Les étudiants ont pu également rendre visite à la ferme des Mille-Pattes, pour découvrir le métieur d' éléveurs de brebis laitières pour la Société Roquefort (260 brebis de race Lacaune) et assister à la traite. Benjamin a expliqué son métier de producteur de lait mais aussi la transformation du lait en confiture de lait avec dégustation à l'appui !

Ce séjour a été l'occasion de découvrir les magnifiques paysage de Lozère : faune et flore.

Vous pouvez visualiser quelques photos supplémentaires en cliquant sur le diaporama suivant (les titres de légendes apparaissent alors) :




Stat