lundi 17 septembre 2012

Randonnée à Soumont le 16/09/2012

Nous profitons de la journée du Patrimoine pour nous rendre à la "Savonnerie" de Lodève, (Manufacture Nationale) en compagnie de Karmadine . Un guide nous attend pour la visite de l'atelier. Elle a été créée en 1964 pour accueillir des femmes de harkis et transformé en 1966 en Atelier National de tissage dépendant des Gobelins. Les femmes sont formées pour devenir des lissiers. Les tapis sont exécutés sur des métiers verticaux appelé" métier de haute lisse". La réalisation d'un seul ouvrage demande en moyenne 1 à 2 ans de travail mais peut atteindre de 5 à 10 ans pour la reproduction de tapis de style Louis XIV. Le chef d'atelier s'est  battu pour que cet atelier  ne soit pas fermé. Les pièces uniques sont destinées à enrichir le mobilier de l'Etat (ambassades, ministères, cérémonies officielles...). Puis nous avons randonné de Soumont au Prieuré de Grandmont. Randonnée qui devait être courte mais qui s'est avérée longue.... variante non balisée...et quelques erreurs de navigation... Prévue pour 7 km mais nous avons dû en faire bien 12 ou 13. Une cueillette de figues s'est imposée au départ du village puis après le calvaire nous avons emprunté de nombreux sentiers sans trouver le bon... Après un  belle descente et une traversée de 2 rivières, nous avons remonté un sentier escarpé pour déboucher dans les anciennes carrières de grès ! Nous avons gagné ensuite le prieuré pour revenir sur Soumont (mais avec des détours !)...
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après : -----

mercredi 12 septembre 2012

Alsace Août 2012

Après la Franche-Comté et le mariage de Jean-Baptiste et Lydie, nous prolongeons ce week-end par une semaine en Alsace à Linthal près de Guebwiller. Nous profitons du temps ensoleillé en début du séjour pour faire quelques randonnées sur les ballons d'Alsace, plus particulièrement celui du Petit Ballon (1272 m). Nous sommes partis de Linthal et avons gagné le refuge des amis de la Nature de Guebwiller puis la ferme du Rothenbrunnen. Très belle montée dans les chaumes, 750 m de dénivelé pour 16 km théorique, mais une erreur de navigation en rajoutera 3. Une balade également dans le Markstein à l'abbaye de Murbach, un des grands chefs-d'œu​vre de l'art roman rhénan.
Puis le temps devenant maussade (mais sans pluie), nous explorons l'Alsace et ses villages lovés dans les vignobles : Eguisheim, Kayserberg, Ribeauvillé, Riquewir mais surtout les petits villages comme Bergheim, Gueberschwir, Nidermorschwir.  Nous sommes tombés sous le charme de Colmar avec ses maisons à colombages, ses balcons fleuris. Autre trésor à découvrir : "La Petite Venise" dédale charmant de petits canaux . C'est la cité natale du sculpteur Bartholdi (auteur de  la statue de Liberté à New York). A voir également le Musée Unterlinden et son fameux retable d’Issenheim. Une visite s'imposait également au chateau du Haut Koenigsbourg, perché à 740 m.  Edifié au XIIe siècle, le château du Haut-Koeni​gsbourg fut pendant des siècles le témoin de conflits européens et de rivalités entre seigneurs, rois et empereurs. Détruit en 1462, les Habsbourg confient ce château fort aux Tierstein. Ceux-ci le reconstrui​sent et l'agrandis​sent, mettant en place un système défensif conçu pour faire face à des tirs d'artiller​ie. Assiégé, pillé puis incendié en 1633, le château fort est abandonné pendant deux siècles. Après l'annexion de l'Alsace à l'Allemagne en 1871, Sélestat offre les ruines encore majestueuses du château fort à l'empereur Guillaume II en 1899 qui le fit restaurer par l'architecte  Bodo Ebhardt.  En 1919, lors du Traité de Versailles, le Haut-Koenigsbourg devient propriété de l'Etat français.
Nous n'avons pas manqué non plus de nous rendre au  site du Vieil Armand (ou Hartmannswillerkopf : HWK dans le jargon militaire) qui est le témoin parfaitement conservé des atrocités de la Première Guerre Mondiale. Nous conseillons notre chambre d'hôtes chez Claudie et Yves à Linthal où nos hôtes ont été très accueillants et les petits déjeuners très copieux et variés : de très belles variétés de pains alsaciens (aux fruits secs, brioches, confitures maison) et également une excellente "baeckoffe" servie à la table d'hôtes.  
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après :

Stat