vendredi 26 décembre 2014

Randonnées dans les garrigues de Viols en Laval le 21 décembre 2014

Photos 029 [1024x768]Cheminement sur les drailles qu’empruntaient jadis les bergers et leurs moutons.
Lors de la première randonnée, nous sommes passés devant la bergerie du Patus puis le mas de Cazarils : une boucle de 7,5 km entre Viols-le-Fort et Viols-en-Laval.
Pour la seconde, nous avons emprunté en partie le circuit des drailles. Au départ de Viols en Laval, nous avons pris le chemin qui passe devant le château puis tourné à gauche pour emprunter le sentier qui serpente entre genévriers et vieux chênes verts. Puis, nous avons continué entre les murets de pierres sèches pour dénicher des vestiges de la préhistoire régionale. Les drailles qui maillent les garrigues de Viols-le-Fort sont nombreuses. Par ces anciens cheminements jadis empruntés lors de la transhumance annuelle, on accède à de nombreux vestiges du Néolithique et de l'âge des Métaux qui parsèment les petits causses nord montpelliérains. Le long de notre itinéraire, nous avons rencontré un dolmen, tombe collective (Néolithique) dans laquelle les défunts étaient inhumés.
Photos 039 [1024x768] Photos 047 [1024x768] Photos 093 [1024x768]
 Photos 016 [1024x768]Il possède un long couloir délimité par des dalles disposées de chant et une petite chambre funéraire aux murs en pierre sèche. Nous avons trouvé aussi deux tombes ovales dont l'une est ornée, au chevet, d'une statue-menhir d'allure féminine. Ces tombes de l'âge du Cuivre qui renfermaient des incinérations étaient couvertes en encorbellement.
Nous avons terminé notre boucle par la ferme du Mas Neuf des Roussières, appartenant maintenant au Conseil Général. Avant l’arrivée au parking, nous avons rencontré le berger et ses 200 brebis à la lavogne de Viols en Laval.
Pour en savoir plus, cliquez ci-après sur le diaporama :

vendredi 19 décembre 2014

Sortie nuit à Montpellier avec l’Atelier Photo Clapiers le 16 Décembre 2014

Photos 146 [640x480] Pour le dernier rendez-vous de l’année, une sortie d’apprentissage de photographie de nuit était programmée le 16 Décembre.  Rendez-vous  fixé à  19 h 30 sur la place de la Comédie et  encore une fois, nous étions nombreux (25) – équipés de nos pieds – à nous retrouver pour capter toutes les illuminations. Ne manquons pas de remercier nos animateurs de leurs conseils et astuces : Julien, René, Jean-Michel, Stéphane, Héléna et tous les autres.
Au programme : Pause longue, Light-painting, Flash deuxième rideau et pour clore la soirée une Pizza bien méritée. Pour en savoir plus sur la technique de photo de nuit, cliquez sur le diaporama ci-après :

vendredi 12 décembre 2014

Balades le long du Lez en vue d’une expo photo “Le Lez vivant”

Encore une fois, des essais photographiques pour agrémenter une expo photo sur le Lez encadrée par Julien. Des balades avec Anne Marie, la bonne amie de l’atelier photo à Restinclières, aux sources du Lez. Des balades également à Lavalette avec Pierre, l’ami malvoyant et Jean-Pierre à Prades et au Baillarguet.
Pour les curieux, cliquez sur le diaporama ci-dessus.

vendredi 24 octobre 2014

Week End à Usanges en Aubrac (Lozère) avec l’Atelier Photo de Clapiers les 11 et 12 Octobre

Soleil couchant sur la vallée Le Bès. L’équipe de l’APC, soit 22 adhérents, s’est donnée rendez-vous à l’Auberge “Les Chemins d’Aubrac”  à Usanges près de Nasbinals pour un week-end photos. L'Aubrac, pays d'espace et de lumière, est un pays de rêve pour les photographes amoureux de la nature
Pour les amateurs de grands horizons, panoramas, les amoureux de Dame Nature, nous nous sommes immergés en milieu naturel pour allier le plaisir de la découverte du milieu à celui de la photo. Durant le "week-end “immersion nature"  :

- nous avons manipulé le matériel photo, et toujours des essais de noir et blanc, mais derrière la vitre ....
- appliquer nos connaissances,
- aiguiser notre regard,
- jouer avec la lumière sur les bâtiments : églises de Nasbinals et Sainte Urcize, la Dômerie d’Aubrac, Marchastel, le château  de la Baume
- rechercher le bon angle...
- en résumé : Concilier nature et photographie, balades et prises de vues.
Nous nous sommes régalés de la découverte de la magie des lieux dans cette vaste steppe semée d'énormes blocs de granit, pays de silence et de mystère qui nous a fascinés.  Des balades et randonnées sous le soleil, la brume et la pluie sur les plateaux aux chaos granitiques, les rivières (le Bès…) clapotis et cascades d'eau  : la cascade du Déroc,entre dédales de pierres  sans oublier Photos 323les jolis villages de Nasbinals (église romane) Sainte Urcize (église romane) le château de la Baume, Aubrac, sa dômerie appelé aussi hôpital, la tour des Anglais qui sert à l'occasion de gîte pour les randonneurs (pélerins) du chemin de St Jacques. Retour par les tourbières de l’Etang aux Moines avec un arrêt à la Croix de La Rode au Signal de Mailhebiau (le point culminant de l’Aubrac à 1469 m) avec de belles prises vues sur les troupeaux d’Aubrac. Ces belles vaches au pelage froment, des cornes en forme de lyre, des yeux qui seDe la brûme, nous trouvons que c'est excellent pour les essais photographiques !mblent maquillés de khôl. Puis descente sur St Génies d’Olt et la Canourgue pour certains avec un nouvel arrêt de prises de vue au viaduc de Millau. Pour d’autres une halte sur le Larzac pour trouver un hébergement pour un prochain stage photo !
Ce week-end qui s’est déroulé dans une bonne ambiance, nous a permis de faire le point sur nos connaissances photographiques actuelles, d’approfondir ou d’appréhender la prise de vue en noir et blanc et de compléter nos essais de flou.
Merci aux organisateurs ! Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après :

Une semaine de randonnées dans les Monts d’Ardèche Octobre 2014

Notre séjour à Longefaye, commune de Desaignes (Ardèche), du 27 Septembre au 4 Octobre 2014. Nous nous retrouvons chaque automne avec nos amis Soubrier pour randonner dans des coins perdus. Cette année nous séjournions à Longefaye, un hameau de Desaignes, village où coule le Doux, situé à 730 m d’altitude dans le Nord de l’Ardèche, dans le Parc Régional des Monts d’Ardèche. Les fêtes de la châtaigne rythment l'automne dans la région. Nous avons randonné en étoile du samedi 27 Septembre au samedi 5 Octobre. Vous trouverez, ci-dessous, un résumé de nos randonnées effectuées durant cette semDu village, vue sur la Vallée de l'Eyrieux.aine :
- Samedi 27 Septembre en fin d'après midi  : au départ de notre gîte, situé dans les terrasses de noyers et pommiers taillés en cordeau, nous eeffectuons une petite balade en boucle (6-7 km) à partir du gîte vers le pylône de télécommunication, situé sur la crête.

- Dimanche 28, un circuit au départ de Lamastre par le Col de Montreynaud : belle et grande randonnée de 16 km à travers les vastes espaces boisés. Paysages très ouverts avec des exploitations agricoles situés sur des terrasses. Le Nord de l’Ardèche est le royaume des châtaigniers. Dans les Beau tapis de Camomille sauvage ou Matricaire tronquée (Matricaria recutita) au col.châtaigneraies cultivées, les filets sont déposés sur le sol pour le ramassage des châtaignes.

- Lundi  29 : départ de Désaignes pour 585 m de dénivelé et 12 km sous un ciel gris puis la pluie nous a gagnés. Avons tout d’abord traversé des vignes avec de magnifiques vues panoramiques. Nous remercions au passage le paysan du hameau des Soins qui nous a gentiment prêté l’abri de son four à pain pour nous mettre à l’abri pour le pique-nique.(balade nommée “Circuit panoramique” dans le topo guide de l’office du tourisme de Lamastre). Ce fut notre seule journée de pluie.

- Mardi 30, départ de Nozières pour 380 m de dénivelé sur 12 km. Beau point de vue au château de Rochebloine.
- Mercredi 1er Octobre : le pont de Chervil  dans la Vallée de l’Eyrieux. Départ de la randonnée au joli village de Chalencon (visite du vieux village médieval) et descente dans la vallée de l'Eryieux et ses fruitiers (11 km). Cultures en terrasses et châtaigneraies descendent abruptement jusqu’à L’Eyrieux. 

Et toujours la châtaigneraie ...- Jeudi 2 : la Serre de la Terrasse, au départ de notre gîte, très belle randonnée de 16 Km avec 620 m de dénivelé. Nombreux hameaux  parsemés sur les terrasses avec des trouées dans les forêts de châtaigniers et des très beaux points de vue.La remontée vers Chalencon. (belles cueillettes de girolles, à plusieurs reprises !)
-
Vendredi 3 : Le Val d’Or. Départ de la gare de Saint Prix pour 210 m de dénivelé et 9 km. Au début de la rando, cerisiers et pommiers nous accompagnent sur les terrasses le long du chemin, puis ensuite nous traversons une nouvelle fois des châtaigneraies. Là encore de nombreux arrêts pour la cueillette de champignons, principalement girolles et quelques cèpes de Bordeaux.
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après :

mercredi 3 septembre 2014

Randonnées le long des sentiers côtiers du Finistère Août 2014

Randonnée Poullan s/mer
Sentier côtier à partir de Poullan s/Mer
  Au mois d’Août, comme chaque année, nous prenons refuge à Rosporden !
Cette année, au programme : falaises, pointes, criques, plage , rivières, étangs, …
Une randonnée sur le sentier côtier à partir de Poullan-sur-Mer entre la pointe de la Jument et la pointe du Millier. Le sentier permet de découvrir chaque pointe et se déroule dans un paysage splendide avec la Baie de Douarnenez et la presqu’île de Crozon  comme décor de fond. Le sentier pédestre est assez accidenté, aérien à certains endroits. Dénivelé conséquent pour la Bretagne, sentier très caillouteux, mais quel régal. Et puis aussi la découverte du moulin à eau de Kériolet à la pointe du Millier.
Photos 010 [1280x768]
Sentier à partir d'Audierne
Une autre randonnée également à Audierne, entre le phare de Lervily et la pointe du Castel. Peu après le départ les pointes s’érodent et s’estompent, le sable commence à apparaître à l’anse du Cabestan. Aucune difficulté particulière pour découvrir cette section de transition douce et accueillante, dans un environnement bucolique. Nous cherchons en vain quelques phoques qui rôdent dans le secteur comme indiqué par un maître nageur de la plage du Cabestan.
De belles balades également sur la Pointe de la Jument près de Concarneau, Raguénes, Port Manech, Pouldohan accompagnées de baignades iodées.
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après.

mardi 15 juillet 2014

Randonnées dans la Haute Vallée de la Clarée et du Lautaret du 21 Juin au 5 Juillet 2014

L agentiane de Koch ou acaule (Gentiana acaulis).Première Semaine de vacances : Notre gîte est situé à Plampinet dans la vallée de Névache chez une femme restauratrice de cadrans solaires et vitraux. Pour faire simple, je vais énumérer ci-après les randonnées effectuées dans cette vallée :

1. Refuge Ricou, Lacs Laramon et du Serpent. Départ du parking des chalets de Fontcouverte (1854 m). La montée se fait dans une forêt de mélèzes jusqu'au refuge. A partir du refuge, le sentier serpente pendant 1h dans les alpages jusqu'au lac Lara... et les reflets des névés.mon (2359 m), magnifique lac vert émeraude, puis on contourne le lac par la gauche et on monte pendant 30 mn pour arriver au lac du Serpent (2448 m). 8 Km s’est peu pour 4h a/r avec un dénivelé d’environ 600 m. Pour la première journée, c’est suffisant.

2. Refuge et Lac du Chardonnet. Cette balade a un panorama magnifique sur le massif des Cerces. Le parcours débute dans le terrain de camping, en direction des chalets de Laraux. Le Photos 200 [1024x768]sentier traverse le bois des Alberges et ses mélèzes pour rejoindre les premiers alpages. Le refuge du Chardonnet (2223 m) est situé sur un replat, en contrebas d’un verrou, au sortir en U de la vallée glaciaire. Explosion de fleurs. Le ruisseau du Chardonnet serpente dans un vallon qui s’évase au delà de l’alignement des Crêtes du Queyrellin. Pique nique au fond du vallon et descente par les chalets du Queyrellin.

3. Lacs Long et Rond. Du parking des chalets de Laval, Photos 351 [1280x768]nous avons suivi tout d’abord la piste puis nous avons obliqué à droite par un sentier escarpé pour monter jusqu’au Lac Long (2387 m). Après environ 3/4h, nous avons rejoint toujours par un sentier semé de cairns le Lac Rond. Nous avons abandonné le Lac des Muandes car nous cherchions notre chemin dans la neige. Redescente par le GR jusqu’au refuge des Drayères et retour à Laval en longeant le torrent (La Clarée).
4.La Vallée Etroite sur 2 jours par les cols des Thures et du Vallon (23Km, 1400 m dénivelé). Départ du Hameau de Roubion (1584m), à Névache. Nous avons gagné le hameau de Salle en passant devant la chapelle des Ames (Panorama 15 [1024x768]1623m), puis avons emprunté le chemin forestier et suivi le GR5-GR57 qui remonte sur la rive droite du Roubion et mène aux Chalets des Thures (2105m). Avons traversé les très beaux alpages du Vallon des Thures pour arriver au Col des Thures (2194m). Au col, se trouve le Lac Chavillon où nous avons pique-niqué. Sommes redescendus en direction des Granges de la Vallée Etroite (1760m) par un très joli sentier qui traverse la forêt (3h30) et qui nous a emmené à notre refuge Alpini. LLe Lac Vert (1834 m) : sa coloration spécifique est due à la présence d'algues recouvrant son fond, ainsi qu'à sa faible profondeur. Entièrement entouré de forêt, le lac est parsemé d'arbres morts s'entrecroisant, ce qui accroît la beauté du site.a Vallée Etroite est la seule vallée française ayant un bassin versant donnant sur l’Italie.  Dans l’après midi balade au lac Vert. Le lendemain retour à Névache par le Col du Vallon, encore bien enneigé, avec de belles vues  sur le Mont Thabor, et “l’interminable” descente par la bergerie du Vallon et la chapelle St Michel.
5. Chalet d’alpage des Ascles par le plateau des Ecureuils : départ de Plampinet par le sentier en sous-bois qui monte au plateau des Ecureuils, puis passage dans un pierrier sous le sommet de la pointe de Pécé pour rejoindre les chalets d’alpage de l’Ascles. Descente par la longue piste bordant des gorges qui retourne au village de Plampinet.
Pour en savoir plus cliquez sur le diaporama ci-après :
Deuxième semaine : Villar d’Arène Photos 223 [1280x768]J’ai accompagné JPierre dans son stage d’encadrement sur l’identification des micromammifères au personnel des Parcs, Réserves Natur elles, LPO,…. Nous étions basés      à l’hôtel du Faranchin à Villar d’Arène. J’ai donc fait des balades sur le Lautaret, seule. En voici quelques unes :
- L’alpe du Lauzet, Le Grand Lac de Monétier par le lac et col de la Ponsonnière : 14 km, dénivelé positif : 980 m, négatif : 970m.
Départ du Pont de l’Alpe (1717m) en suivant le torrent du Rif. Montée en direction de l’Alpe du Lauzet, un hameau de quelques chalets restaurés avec un refuge.J’ai continué sur le sentier à droite qui monte à travers les alpages en longeant toujours le Rif ; on arrive rapidement à la sortie des gorges du Rif vers 2209 m (Lieu-dit Clot des Vaches, au pied de la montée au Col du Chardonnet à l’est) ; la montéePhotos 342 [1024x768] est alors plus tranquille dans un joli vallon sous les Rochers de la Bruyère que l’on contourne vers le nord pour atteindre le Col du Clos d’Ane vers 2460 m : on domine alors le Grand Lac (2282 m) et ses eaux vertes au pied des falaises de Roche Colo mbe. Puis montée au Col de Ponsonnière : on se dirige alors vers la bergerie du Clos  d’Ane toute proche pour reprendre le sentier plein nord  en direction du Lac de  Ponsonnière à travers les alpages à moutons ; on atteint vite ce petit lac aux eaux limpides. J’ai hésité à aller jusqu’au col en raison des névés mais un charmant couple de randonneurs m’a proposé de me joindre à eux. Je les ai donc suivis et ai terminé ma balade en suivant l’arête (Crête de la Ponsonnière) jusqu’au col. Pic-nic au Lac en compagnie de mon couple d’Amiens. A la descente, avant d’arriver à l’Alpe, cerise sur le gâteau : 24 bouquetins… Je les ai cherchés toute la journée !

- Le chemin des oratoires jusqu’au lac d’Arsine au départ de Villar

- Cueillette de champignons (mousserons et tricholome de la St George) dans les alpages du Lac du Pontet avec Nicole (l’ancienne propriétaire de l’hôtel).
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après.

lundi 16 juin 2014

Randonnée au Cirque de Navacelles

Randonnée en boucle (17 km) le 5 juin au départ de Blandas pour la résurgence de la Vis . Une belle randonnée pour découvrir les Gorges et la Résurgence de la Vis, jeudi 5 Juin 2014. (17 Km)
Au départ de Blandas, nous empruntons le sentier à la sortie du village qui se dirige plein sud vers la corniche. En arrivant sur la falaise, nous tournons à gauche sur le sentier qui mène au belvédère de Blandas. Très belle vue : au fond de la faille béante se niche le petit village de Navacelles ; l'ancien méandre de la Vis est devenu un oasis de verdure. La Vis s’est frayée un chemin dans le calcaire  il y a 2 à 3 millions d’années. Nous revenons sur nos pas pour prendre un sentier étroit et caillouteux, en bord de corniche,  qui passe au pied du Rocher du Loup et qui descend progressivement vers le fond de la vallée. Le paysage est magnifique avec une vue dominante sur la vallée de la Vis. Notre sentier nous amène à la route que nous empruntons sur 300 m et nous empruntons un sentier à droite qui descend sur les Moulins de la Foux : la résurgence de la Vis. La rivière de la Vis coule sous terre depuis plusieurs kilomètres et rejaillit à cet endroit dans un vacarme assourdissant. Autrefois, un moulin à blé - aujourd'hui restauré - utilisait la force motrices de ses eaux. Arrêt pique-nique. Il nous reste à rebrousser chemin et repartir par le même itinéraire. 300 m de route et nous obliquons à gauche sur un sentier qui nous mène dans le bois de Calo Rouge et enfin une piste équestre nous ramène à Blandas par le bois de Fontaret. Pour en savoir plus cliquez sur le diaporama ci-après.

dimanche 1 juin 2014

Randonnée en Forêt de Parlatges, jeudi 29 Mai 2014

Départ de la Vacquerie pour traverser la forêt de Parlatges et revenir en bPhotos 241 [1280x768]ordure du Causse du Larzac : 17 Km. Le départ de ce circuit se situe au parking de la Vacquerie (Gard 30) et conduit à Parlatges en passant par la bergerie de Tédenat, (cliquez sur la carte pour le tracé précis de la balade), l’aven Vitalis (pas trouvé), le domaine de Cantarcel, le col du Jouquet. Nous nous arrêtons et pique niquons au petit village de Parlatges. Visite de la petite chapelle du 14°siècle, lieu traditionnel de pèlerinage, jadis, pour les enfants ayant des difficultés d’élocution. La chapelle possède un beau retable en pierre, peint, représentant une Vierge à l’enfant. La forêt de Parlatges a été replantée au 19è essentiellement de pins noirs d’Autriche mais aussi de pins de Salzman pour éviter l’érosion. Aujourd’hui, cette forêt est exploitée. Par un sentier en lacets et une piste forestière nous montons sur le plateau qui nous ramène à la Vacquerie,  par le bord méridional du Causse du Larzac. Tout au long de la marche, de nombreuses fleurs dont un grand nombre d’orchidées, bordaient les sentiers. Egalement de beaux points de vue. Nous nous sommes arrêtés au retour aux Dolmens de Ferrussac sur la route du Coulet. Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-dessous.

dimanche 11 mai 2014

Randonnée Camp Rouch (Le Caylar) 8 Mai 2014

  Un circuit typiquement caussenard au-dessus de la reculée de l'Escalette, passant par une belle chapelle romane et offrant des points de vue superbes sur le Larzac.
pano camp rouch 3ph_auto [1600x1200]La randonnée commence parking de la ferme de Camp Rouch, sur le plateau du Larzac, à 6 km au sud du Caylar. Nous empruntons tout d’abord le GR71. Le chemin s'engage entre deux haies de noisetiers et monte en pente douce vers le mas du Puech Doussieu. La vue s'élargit au fur et à mesure de la montée, jusqu'à embrasser de le Sud du Causse du Larzac. Puis, Nous tournons ensuite à gauche juste avant les bâtiments de la ferme de Puech Doussieu, en suivant le GR 71(balisage rouge et blanc) qui devient alors un sentier encadré de deux haies touffues. Nous montons à nouveau à flanc de colline, la vue s'élargit vers le Nord-Est, spécialement quand le sentier surplombe un petit cirque rocheux où se trouve la source de la Padénette. La chapelle Saint-Vincent perchée sur son promontoire à 826 m.
Le GR continue à surplomber la petite falaiseet nous empruntons à droite un sentier mal dessiné, sans marque,  qui oblique et monte vers le sud-ouest pour nous conduire à la Chapelle St-Vincent (826m) dont on aperçoit les vestiges sur le haut de la colline. De la chapelle ruinée, il reste encore trois contreforts. Elle est très petite mais a encore un Photos 053 [1280x768]joli cul de four. Une ancienne citerne est adossée à la  chapelle. Une bâtisse abrite un petit four à pain et donne accès à une pièce voûtée typiquement caussenarde.  Du sommet de la colline, un très beau panorama avec une vue à 360° sur le causse du Larzac, les monts du lodévois, l’Aigoual, la Séranne, et même une vue sur le lac du Salagou...Nous en profitons pour pique-niquer sur des tapis de thym en fleur et en cueillons pour le faire sécher. Puis, nous redescendons par le même chemin et nous continuons notre GR qui serpente au milieu des genévriers et des buis, parcelles ou paissent les moutons. Puis le sentier devient comme des “plages” de sable où poussent des asphodèles qui sont encore en fleur.
Après un petit parcours dans la forêt, nous arrivons aux  ruines du  Mas de Rouquet, imposant ensemble de bâtisses caussenardes, aujourd'hui propriété domaniale. Des vaches et leurs veaux s’y promènent.  Après le Mas de Rouquet, nous quittons la forêt et une légère montée nous fait arriver dans des pâturages. Là encore, nous cherchons notre chemin qui tourne à droite et nous conduit  à une source, le Trou ... propriété aujourd'hui en ruine. du Loup, presque une grotte. Elle est aménagée.
Puis ensuite, nous nous dirigeons vers le nord-ouest en suivant tant bien que mal un des multiples sentiers tracés par le bétail. La forêt est clairsemée, et nous ne tardons pas à rejoindre un chemin bien marqué que nous empruntons à droite. Ce chemin mène en bord de plateau, et longe le bord de la falaise ruiniforme et devient unsimple sentier avec une vue plongeante sur le pas de l'Escalette.
Enfin, nous remontons sur le plateau, nous sommes alors environnés d'un dédale de rochers ruiniformes (chaos dolomitique). Il faut guetter un passage sur la droite,  marqué par des taches bleues (avec inscription CR – donc nous pensons à Camp Rouch). Nous arrivons dans Le sentier passe au pied du plateau et surplombe les falaises de l'autoroute.une cuvette environnée de rochers ruiniformes,  puis le sentier s'oriente au nord-est. Nous quittons malheureusement le sentier, et arrivons au milieu du Mas Doussieu que nous essayons de contourner pour  revenir au parking de Camp Rouch.
Les effets de l'érosion nous donnent aujourd'hui un paysage parfois surnaturel ! Une belle randonnée de 12,8 km avec peu de dénivelé. De nombreuses fleurs : lins jaunes, cupidone, asphodèles, orchidées  (orchis militaire, pourpre, brûlé, céphalantère, ophrys insectifera….).
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après :

jeudi 10 avril 2014

Trek : Circuit des bastides albigeoises – du 3 au 6 Avril 2014

Les pierres plates servaient à empêcher les rongeurs en" tous genres" de remonter dans la partie stockage. La partie sommitale devait quand même servir de pigeonnier. Randonnée de 87 Km en 4 jours dans le Quercy, autour de la forêt de Grésigne, accompagnée de notre nièce bretonne, Michèle.
1er Jour : départ du Verdier, tout d’abord des paysages vallonnés rehaussés des tâches jaunes de colza en fleur puis des vignobles de Gaillac. Pique nique près du vieux village de Castelnau de Montmiral et visite ensuite de sa bastide. Arrêt le soir après 21,5 km à notre chambre d’hôte (chez Angela Gottschalk) à La Capelle.
2ème jour : Sous une forte pluie, nous nous dirigeons vers le joli village de Puycelci. Nous faisons arrêt dans un restaurant-bar au “Roc Café” qui nous accueille gentiment avec notre pique nique et qui nous autorisBien sympathique comme bastide !

En surplomb de la vallée de la Vère, au cœur du vignoble de Gaillac, cette bastide albigeoise fondée par le comte de Toulouse Raymond VII renferme, dans son église, la croix reliquaire des comtes d’Armagnac, ornée de 310 pierres précieuses..e aussi  à prendre nos aises et nous allume le radiateur pour nous sécher ! Visite de la forteresse de Puycelsi qui veille sur forêt de Grésigne. Derrière plus de 800 m de remparts, des maisons de pierre, de bois et de briques des XIVe ou XVes se dévoilent ; le chemin de ronde offre de superbes points de vue sur les paysages alentour. La pluie s’arrête et nous randonnerons l’après midi sous le soleil. Nous montons sur un plateau calcaire couvert d’orchidées pour redescendre et traverser la Vère avant d’arriver à Bruniquel Magnifique chemin bordé de murets en pierres séches.(Tarn et Garonne), perché sur son éperon rocheux. Avant de prendre possession de notre chambre d’hôtes (chez l’Abri Niquel), nous visitons ce vieux village du Quercy qui surplombe l’Aveyron : son château, ses vieilles ruelles tortueuses. (22 km).
  3ème jour : L’Aveyron franchit, il faut attaquer la montée sur Penne. Murets et chênes pubescents nous guident sur le plateau. Encore une fois, une belle grimpette nous attend pour le pique nique à Penne, village situé sur un éperon rocheux où trône un château ruiné bien impressionnant L’après midi, nous longeons tout d’abord les rives de Aveyron puis montons au Rocher du Suquet, traversons un hameau abandonné en empruntant de jolis sentiers bordés de murets de pierres sèches. Nous devons encore traverser le hameau de Belaygue puis passer à l’église de St PantalDes ruines bien impressionnanteséon et l’heure approche …. l’arrivée à Vaour, notre dernier hébergement se fait tard et les kilomètres se font sentir. Nous traversons Vaour et et avons hâte de gagner notre chambre d’hôte à Sérène qui se trouve encore à 1,6 km… Une superbe restauration d’une ferme datant des templiers aujourd'hui élevage d'Aubrac où l’accueil fut chaleureux et où il nous a été servi un excellent repas préparé par notre hôte Natalie Bessière.(27 km).
4ème et dernier jour : Eric, son frère nous propose de s’arrêter à l’étable pour voir les belles Aubrac qui ne sont pas encore dans les prairies car trop humides. Arrêt également à la commanderie des L'Aveyron bien clair.Templiers de Vaour. De beaux bâtiments, mais il reste encore du travail de restauration. Nous traversons la forêt de Grésigne  (3600 ha) : prépondérance des chênes (60 % du peuplement en chêne rouvre, 15 % en chêne pédonculé), la plus vaste chênaie rouvre du midi de la France. Nous y faisons halte pour le pique nique. Retour dans l’après midi sur l e Verdier après avoir traversé à nouveau Nous y voilà après quelques 23 ou 24 km, les jambes un peu molles !des vignobles.(17km).
Après avoir retrouvé notre voiture, un petit détour à Itzac pour aller saluer les parents de Francine Audouy, la  femme de notre primeur de Clapiers. Ils sont absents. Nous terminerons ce séjour en faisant visiter à Michèle le plus beau village albigeois : Cordes sur Ciel.
Pour en savoir plus, cliquez sur le diaporama ci-après :

mardi 1 avril 2014

Escapade Barcelone du 24 au 28 Mars 2014

4 jours à Barcelone : Merci aux filles de nous avoir offert ce superbe cadeau de Noël !
Ce n’est pas une randonnée donc je ne m’étendrai pas très longtemps sur ce séjour. Simplement, pour en savoir plus, vous pouvez visionner le diaporama ci-après 
Nous avons aimé  Barcelone ! Cette métropole brille par sa culture :  les maisons espiègles de Gaudí cohabitent paisiblement avec l’architecture gothique. Alliant modernité et tradition, elle se veut aussi avant-gardiste en matière de mode.  Infatigable, Barcelone ! Quand le soleil se couche et que les musées ferment, la nuit barcelonaise s’embrase.
En résumé, une destination vivante, où de nombreux étudiants (Erasmus) trouvent ici une Espagne actuelle, moins folklorique, et volontairement à l’écart des clichés du torero.
Qu’avons nous vu durant ces 4 jours :
- Le Passeig Gracia, (notre hôtel était situé tout près, métro Tetuan) : arrêt pour observer les façades des bâtiments futuristes dessinés par Gaudi. (La Casa Batlo, Casa Amatller, Casa Mila…)
- le parc Güell  (un grand parc avec une grande place, bordée par un banc qui ondule comme un serpent de 150m de long, une allée soutenue par des colonnes torsadées ressemble à des troncs de palmiers, la fontaine au dragon, symbole de l’alchimie et du feu,  la maison où Gaudi a vécu la fin de ses jours, reconvertie à l’heure actuelle en musée).
- La Sagrada Familia : cathédrale inachevée de Gaudi.
- l’hôpital Santa Creu i Sant Pau (dessiné en 1901 par l’architecte catalan Lluís Domènech)
- la colline de Montjuic (belle vue sur la ville) avec le musée National d’art Catalan, (un des plus beaux musées d’art roman au monde) et la fondation Joan Miró et ses nombreuses toiles. En bas de Montjuic un petit détour par la Caixa Forum  et en soirée le Poble Espagnol, un village espagnol (musée) à l'air libre construit à l’occasion de l’Exposition internationale de 1929 de Barcelone.
-  le palais de la Musique catalane dans le quartier de la Ribera (l’un des grands chefs-d’œuvre modernistes de Barcelone.) 
- Promenade sur les Ramblas : 1,2 Km, elles s’étendent du Port Vell au sud vers la Plaça de Catalunya au nord avec le marché de la Boqueria et la plaça Real et ses palmiers. Le centre historique s’organise autour de la Rambla, véritable artère palpitante qui mène de la place de Catalogne au port, avec ses fleuristes, ses peintres, ses musiciens de rue.
- le quartier de Barceloneta, idéal pour se promener en bordure de mer (son ancien quartier de pêcheurs),
- le Barri Gotic : quartier ancien avec la cathédrale Seu et l’église Santa Anna et son cloître,
- et d’El Born (Musée Picasso) et ses nombreuses ruelles et l’église de Santa Maria del Mar (fermée)
On a beaucoup marché tout en utilisant les transports en commun très efficaces (métro, bus….).

jeudi 20 mars 2014

Randonnée du Ravin des Arcs au Pont d’Issensac

 Le vieux pont d'Issensac a été restauré récemment. JP descend pour l'immortaliser ! Lundi 17 Mars 2014, par une belle journée estivale, nous partons du Ravin des Arcs, au pont de Masclac et empruntons un sentier typique de garrigue (ancienne draille) qui nous mène à la Jasse de Ricome. Puis nous traversons la route avant le Col de la Cardonille où nous rencontrons un homme qui taille ses oliviers au Logis du Bois. Ensuite nous empruntons la route qui nous mène à la carrière, puis le GR 60 avec une vue sur la Séranne et Notre Dame du Suc. Le sentier est théoriquement fermé en raison du risque d'effondrement du sentier dans la combe. Il est conseillé de prendre la route mais nous préférons le sentier pour descendre sur les berges de l'Hérault. Le ruisseau a creusé son lit et des risques d'effondrement des berges ne sont pas à exclure lors de notre cheminement. Nous passons devant de belles falaises dans la Combe des Mûriers pour arriver sur les berges de l’Hérault en passant devant la chapelle de la Vernède et le mas attenant (en pleine restauration). La halte pour le pique nique s’impose sur les rochers les pieds dans l’eau. Des courageux se baignent dans l’Hérault (l’eau doit être à 10°/12°C). Nous faisons un petit détour pour nous rendre à la chapelle de St Etienne d’Issensac, sa crypte et bien sûr le Pont d’Issensac. Nous revenons sur nos pas pour retrouver le GR (une départementale inachevée : la D1E4) qui se transforme en sentier serpentant sous les falaises avec vue sur les gorges du Photos 115 [1024x768] Lamalou. Nous trouvons 2 belles grottes : la première est d’accès aisé (un petit sentier escarpé y monte) et la seconde est plus spectaculaire : il faut y monter à l’aide d’une grande échelle. Nous continuons notre sentier en surplombant la falaise qui offre une belle vue plongeante sur le prolongement des gorges et nous conduit au fond du ravin pour traverser le Lamalou . C’est un véritable chaos de pierres et il reste encore de l’eau dans les vasques. Après les marmites de géant, (cavités circulaires creusées dans la roche par le mouvement tourbillonnant de l’eau), nous arrivons à la Grande Arche : le point d'orgue de ce site magnifique qui est adossé à la falaise : un grand arc de pierre, modèle réduit du célèbre "Pont d'Arc" des gorges de l'Ardèche et dont la forme rappelle les arcs boutants des cathédrales. Selon la saison, les eaux du Lamalou sont plus ou moins hautes, jusqu’à disparaître en été quand le Lamalou emprunte uniquement des voies souterraines. Il nous reste un bon raidillon dans les chênes verts pour rejoindre le causse avec la vue sous le soleil couchant du  Pic Saint Loup pour retrouver notre parking. Pour découvrir la ballade, un clic sur le diaporama ci-après. Caractéristiques techniques : 19 kms, 540m de dénivelé. Carte IGN:2742 ET. Balisage GR60 sur une partie. Intérêt principal de la balade: Le Ravin des Arcs et la remontée en balcon des gorges du Lamalou.

dimanche 16 mars 2014

Randonnée à Roquedur le 13 Mars 2014 (Pays Viganais)

Photos 050 [1024x768] Nous garons notre voiture à Roquedur le Haut. A la sortie du hameau, nous empruntons à gauche les quelques marches qui se prolongent par une sente agréable avant de déboucher sur un parking ombragé. Puis nous trouvons une bonne piste forestière et nous essayons de trouver un chemin à droite qui monte au col de l'Oiselette. Nous avons dû redescendre et emprunter un autre chemin car une piste a été ouverte pour l’installation d’un relai. Malheureusement nous n’avons pas la vue exceptionnelle indiqué sur le topo guide. Après notre aller et retour au col, nous empruntons une large piste puis nous nous engageons à gauche sur un sentier qui dégringole entre les pins et serpente dans la végétation avant de retrouver une bonne piste. Nous avons une belle vue sur les hameaux disséminés : Roquedur le Bas, l’Aumède et la Clastre et sa chapelle. Après une descente rapide, nous traversons un petit ruisseau à sec puis nous remontons et coupons la route qui mène à La Clastre et prenons le sentier qui grimpe à la chapelle de St Pierre de la Clastre où nous y pique niquons bien tard. Une petite visite à cette jolie chapelle romane  restaurée s’impose mais elle est fermée. Un petit tour également à son cimetière perdu dans la forêt. Puis nous reprenons notre sentier en sous-bois et nous passons devant des terrasses plantées d’abricotiers en fleur : superbe ! Il nous reste plus que 2 km pour rejoindre Roquedur Le Haut. Pour le détail du circuit de la randonnée, un clic sur le lien. Pour les curieux, un clic sur le diaporama ci-après :

mercredi 12 mars 2014

Sortie photographique pour le projet " Faune Flore de l'Etang de l'Or" exposé à la manade de Ternen.

Photos 119 [1024x768] Lundi 9 Mars, accompagné d’Anne Marie, nous nous sommes tout d’abord rendus à Candillargues et avons garé notre voiture à la manade de Ternen. Peu d'oiseaux, à part des foulques macroules, flamants, cygnes,..., mais les avocettes sont déjà de retour. Nous appuyons de nombreuses fois sur le déclencheur pour des clichés de phragmites, roubines et quelques photos de l’Etang de l’Or.Puis, après une pause café au bar de Candillargues, nous nous dirigeons ensuite vers Mauguio pour aller immortaliser à nouveau les cabanes du Salaison. Arrêt au “Pont des Chats. Les pêcheurs sont revenus de leur pêche et parmi tout ce fatras de nasses, filets, barquettes, on peut voir une belle caisse de joëls, une carpe et quelques mulets. Ils ne manquent pas de donner, aux nombreux chats qui accourent, des poissons invendables. Encore une fois, nous photographions des roubines, des cabanes, des filets, des nasses…. JPierre scrute encore l’étang pour regarder les tadornes du belon, les chevaliers gambettes, les avocettes puis il range sa longue vue car il est est bientôt midi et le soleil est trop puissant pour les photographes amateurs.

Vendredi 14 Mars, nous sommes retournés avec Anne-Marie à l’Etang de l’Or mais du côté de Pérols : l’ancienne station d’épuration à l’abandon, les Faisses et le petit port de Pérols. Pour les 2 sorties, les curieux peuvent visionner les diaporamas ci-après.

                   

dimanche 9 mars 2014

Randonnée Ferrières les Verreries samedi 8 Mars 2014

L'oasis de Gornies, toujours en eau même l'été. Une belle randonnée de 15,5 km dans la garrigue héraultaise et gardoise. Sur l'itinéraire du Chemin des verriers qui traverse le Causse de l'Ortus, Ferrières-les-Verreries est perdu au fin fond des garrigues. Nous avons débuté la randonnée dans le village de Ferrières en empruntant le sentier qui passe devant le Mas des Jasses puis nous avons longé le ruisseau de Gorniès et fait une halte à l’oasis. Nous avons pris ensuite la direction du Mas de Baume où nous avons pique niqué sous un grand soleil. Pas de café au soi-disant restaurant luxueux du mas car il était fermé. Nous avons ensuite emprunté le sentier des Asphodèles qui nous a permis de découvrir de nombreux vestiges des activités des charbonniers et verriers de l’époque du XIXè : four à chaux, cabanes des charbonniers….. De retour à Ferrières, en repassant à l’oasis de Gorniès mais en bouclant par le ruisseau de Las Canaus.
A Ferrières, nous avons manqué un dolmen (allée couverte ruinée qui se trouvait pas très loin du village). Le village est aussi connu dans le monde de l'archéologie pour ses nombreux dolmens dont l'un s'avère être le site éponyme de la civilisation de Ferrières.  Pour les curieux, un clic sur le diaporama ci-dessous. Pour ceux qui souhaitent faire la rando, un clic sur la carte IGN GPS

mercredi 5 mars 2014

Randonnée aux Carrières de Junas dimanche 2 Mars 2014

Photos 051 [1280x768] Par une belle journée d’hiver, comme nous les aimons dans le Sud, nous voila partis en rando à Aubais pour gagner les carrières de Junas. Une belle boucle de 14 km. Le sentier est ponctué de nombreuses orchidées et les “Barlia robertiana” connues sous le nom de l’orchidée de Robert, sont déjà fleuries. Nous cheminons dans des pistes et des petits sentiers si bien que la balade est variée. Nous visitons d’abord le petit village de Junas où chaque été, au mois de juillet, un festival de jazz célèbre a lieu depuis une vingtaine d’années. Arrêt pique nique aux carrières. Puis après avoir exploré tous ces blocs de pierre taillée, nous empruntons tout d’abord le sentier de Sommières pour nous rendre à un moulin à vent puis le second moulin de Corbière, celui-ci à eau. Puis, il est temps de bifurquer pour terminer notre boucle et regagner Aubais. Pour les curieux, vous pouvez visionner le diaporama ci-après en un clic. (Pour le détail de la rando, ci-joint lien GPS - mais sans les  moulins, petit détour sur la route de Sommières).

mardi 7 janvier 2014

Germs sur l’Oussouet (65) Noel 2013

Cuq de Crémail Cette année, nous fêtons Noël au coeur des Hautes Pyrénées. Nous nous retrouvons tous dans un petit village de montagne, dans notre gite Gîte “ le Yesta”800 m d'altitude,) chez Yves Courade à Germs-sur-l'Oussouet (65). Il se situait à mi-chemin entre Lourdes et Bagnères-de-Bigorre, avec une vue panoramique sur les crêtes de l'Oussouet ainsi que sur le pic du Montaigu. Geneviève et Yves sont des hôtes discrets et chaleureux.
Au programme, de belles randonnées en raquettes tout d’abord avant l’arrivée des enfants puis tous réunis nous fêtons Noël avec agapes : ce n’est pas le Festin de Babette mais pas loin. Les balades ne manquent pas près de Germs. J’énumère ci-après quelques balades effectuées durant le séjour :
- Tout d’abord une visite au village de Germs, le piémont présente un habitat dispersé et de nombreuses bergePhotos 115-1 [1280x768]ries sont transformées en résidence secondaire.
- Puis le second jour, nous empruntons le chemin qui monte vers le col de Crémail où nous rencontrons les skieurs (ski de rando) et des randonneurs à raquettes.
Nous n’irons pas jusqu’au col car il se fait trop tard et nous nous arrêterons en plein alpage près d’un enclos de tri .
- Le jour suivant nous irons à la conquête du col de Crémail avec un pique nique au refuge sur la crête : belle rando sous un soleil  resplendissant. Le cheminement, bien damé par les raquettes, est confortable et au col le point de vue remarquable sur la station de Hautacam au loin et la chaîne des Pyrénées. La descente se fait au maximum en dehors des sentiers battus. 
- Le jeudi, une autre balade sous la neige depuis le gîte : une boucle passant par de nombreux hameaux sur des chemins Photos 418-001t [1280x768]enneigés. Nous rentrons mouillés jusqu’à la peau, malgré nos équipements de montagne. Mais de se trouver seul, dans et  sous la neige, quel plaisir. Et le soir le poêle a ronflé pour sécher nos vêtements !
Le vendredi, du fait du très beau temps, nous choisissons comme balade en raquettes la vallée de Campan avec le village de Payole et ses forêts de sapins à perte de vue. Après la location des raquettes, nous nous dirigeons vers le chalet d'alpage d Artigussy. Le long de la rivière, les letchés en granit, refroidis par l'eau du torrent, servaient à conserver le lait en attendant sa descente dans la vallée. Une belle boucle de 9 km le long de sapinière et le chemin serpentait près d’un torrent avec une magnifique vue sur le Pic du Midi. Pour en savoir plus,
Image de carte
cliquez sur le diaporama ci-après et la carte si vous souhaitez voir le lieu.
      

Stat